Maison de la Culture : un chantier qui avance bien

Mardi 2 octobre, nous avons eu l’occasion de visiter le chantier en cours de finalisation de la nouvelle Maison de la Culture de la Province de Namur.

En 2009, la Province a marqué la volonté de rénover l’espace culturel situé au confluent de la Sambre et de la Meuse. Cette rénovation a été construite en tenant compte à la fois des besoins des acteurs de terrain mais aussi des évolutions technologiques des pratiques culturelles. Les travaux ont pu démarrer en 2017 avec le consortium Cœur de Ville, réunissant l’entreprise Thomas & Piron et le bureau d’architecture Samyn and Partners.

12705334_10153440827531304_1906696539654910599_n

Ce projet, dont le budget avoisinera les 24 millions d’euros, portera la superficie de l’édifice de 4 500 m² à 6 000 m². De nombreuses nouveautés verront le jour tout en respectant l’œuvre initiale de Victor Bourgeois, architecte pionnier de la Maison de la Culture en mai 1964. En effet, les rénovations préservent la construction existante mais la façade en arc de cercle se voit surélevée tandis que l’arrière sera grandement étendu. L’ensemble ayant été voulu aéré et lumineux, faisant entrer la lumière naturelle dans le bâtiment et permettant au public de découvrir les œuvres d’art à la lueur du jour.

En ce qui concerne les nouveautés, on peut relever l’espace muséal surélevé permettant d’accueillir les œuvres les plus conséquentes, un jardin richement fleuri, une grande salle de spectacles dotée d’un deuxième balcon, une salle de spectacles supplémentaire dans la rotonde pouvant être configurée en arc de cercle notamment pour certaines pratiques particulières comme l’art circassien et une troisième salle de plus petite capacité qui permettra aux musiques émergentes de rencontrer leur public. Notons aussi la création d’un espace brasserie situé au rez-de-chaussée du bâtiment.

Bref, la nouvelle Maison de la Culture sera dotée des outils les plus modernes. S’inscrivant dans un cadre au goût du jour en plein cœur de ville, on retiendra son mode de fonctionnement modulable et répondant aux besoins techniques et aux exigences des visiteurs les plus demandeurs.

Nous pouvons déjà espérer pouvoir en profiter dès le printemps 2019.

Les commentaires sont fermés.